Mon expérience

Comme la mer, mon chemin de vie a été parfois calme, agité et par moments déchaînés.  Je me suis sentie perdu au milieu de l'océan.

Je ne trouvais pas ma place, je me sentais incomprise, décalée, différente. J'ai été confronté à la critique, la gêne, la honte, la solitude et le vide. 

Après plusieurs réflexions, de remise en question, j'ai effectué un long travail sur le développement personnel pour un mieux-être. Ainsi, j'ai pu poser des mots : hypersensible, empathie, etc. 

J'ai eu la chance de rencontrer des personnes qui m'ont soutenu, encouragé et qui m'ont accordé leur confiance.
Après presque 23 ans de carrière, j'ai fait une demande de rupture conventionnelle pour lancer mon entreprise.
 Autant dire, que je suis bien placé pour savoir ce que l'on ressent quand on change sa vie à 360°...

Aujourd'hui, à 44 ans, j'ai enfin réussi à trouver un havre de paix. Un lieu où j'ai enfin trouvé ma place.

À présent, je suis capable de dire : "Je suis" ; "J'existe" ;  "Je pardonne et me pardonne" ;"Merci" et surtout ". Je mérites de vivre ma vie telle que je suis". J'arrive à me regarder dans le miroir avec un regard bienveillant sur mon reflet. 

Avec le recul, je suis fière de mon parcours.

La vie est la plus belle école, certes avec son lot de souffrance, des hauts et des bas mais aussi avec ses joies, ses rires, ce brin de folie que j'ai plaisir à dire donc belle tout de même.

Si je dois vous dire comment je me vois, je vous dirais ceci :

"je me vois comme un arbre solide, fier de ses racines, avec un tronc noueux mais robuste  et de belles branches fleuries : un arbre différent mais rayonnant".

 

Alors de grâce arrêter d'apporter de l'importance à des jugements de personne qui ne sont pas à votre place. 

Ne soyez pas honteux, gênés de ce que vous ressentez mais orientez-vous plutôt vers une personne qui pourra vous apporter une aide précieuse, un regard neutre, grâce à son expérience et sa profession. 

Au passage, je tiens à remercier toutes les personnes m'ayant accompagné(e)s, qui ont cru en moi, mais aussi aux personnes avec qui j'ai eu des "mots / maux" car sans elles je n'aurai pas eu le courage de tout lâcher pour me reconstruire une nouvelle vie.

La colère m'a poussé mais elle m'a aussi délivré.

Il y a des paroles qui sont prononcées parce que l'on souffre, que l'on étouffe et que nous ne savons pas comment l'exprimer.

 

UN GRAND MERCI A TOUS ET TOUTES.

À noter ceci, qui me semble important d'entendre et que l'on ne dit pas souvent :
ce n'est pas parce que l'on est confrontée à la dépression, la déprime, à un mal-être, que nous sommes différents, que nous avons "perdu la tête".

 

Par exemple  :

  • dépression = dé - pression 

  • maladie = le mal a dit

  • rétention = je retiens

  • Fou = différence , "je ne comprends pas cette personne qui se trouve face à moi"

  • etc.

 

Seul un médecin pourra faire un diagnostique et vous qualifiez de : bipolaire, schizophrène, dépressif, que sais- je encore.